Modèle de tenue en pagne baoulé

Le Baule ou Baoulé/ˈ baʊ ˌ leɪ/(Baule: Baule [BA. u. le]; Français: Baoulé [bawle]) sont un peuple Akan et l`un des plus grands groupes en Côte d`Ivoire qui historiquement migré du Ghana. Les Baoulé sont traditionnellement des fermiers qui vivent dans le centre de la Côte d`Ivoire (Côte d`Ivoire), dans une région en forme de triangle (la Baoule «V») entre les rivières Bandama et n`zi. Cette zone englobe globalement les régions autour des villes de Bouaké et Yamoussoukro. Les Baoulé sont venus jouer un rôle relativement important dans l`histoire récente de la Côte d`Ivoire: le premier président de l`État, Félix Houphouët-Boigny, était un Baoulé; en outre, depuis le boom du cacao ivoirien des années 1960-1970, les Baoulé sont également devenus l`une des ethnies les plus répandues dans tout le pays, en particulier dans les forêts méridionales (la «basse côte») où ils sont parmi les plus nombreux jardinières de cacao, le caoutchouc, et le café et semblent parfois plus nombreux que les groupes ethniques indigènes locaux. Le pagne Baoulé a des motifs fins faits de lignes verticales. Comme plusieurs autres groupes d`origine Akan, les enfants Baoulé sont souvent nommés selon le jour de la semaine ou les circonstances dans lesquelles ils sont nés. Par exemple, un homme né un lundi serait nommé kouassi. Cependant, il y a de légères variations dans l`orthographe et la prononciation spécifiques au Baoulé. Il convient également de noter que le Baoulé ont un calendrier qui est différent du calendrier des autres groupes ethniques Akan.

Cela peut être dû aux circonstances de leur départ du Ghana et à la nécessité pour eux de marquer une séparation avec le Royaume Ashanti. Pour les groupes ethniques tels que l`Ashanti, ABRON, n`Zima, koffi peut être un nom pour un enfant garçon né le vendredi. Pour le Baoulé, koffi et Affoué sont des noms pour samedi, le jour étant Foué. Il y a donc un son commun au jour et aux noms. La structure politique Baoulé est simple; plusieurs chefs de village aînés se réunissent et discutent de diverses questions touchant leur village. Chaque village est gouverné par un chef de village (pour les petits villages) ou par une reine ou un roi (pour les grands villages) assisté par des notables ou des conseillers. Les reines et les rois parlent rarement en public, mais par un porte-parole. Les villages dépendaient des autres pour former un canton ou une tribu. Chaque canton est également gouverné par une reine ou un roi. Tout le monde a un dire, même des esclaves, et tout le monde était amical et social.

L`organisation politique Baoulé est matriarcale et les droits des femmes sont très sacrés. Chaque ethnie a ses propres traditions et héros. L`une des légendes les plus connues raconte l`histoire de l`arrivée du peuple Baoulé en Côte d`Ivoire. Dans leur patrie originelle, le Ghana, ils avaient sagement stocké du grain en cas de famine. Ensuite, ils ont été attaqués par d`autres groupes lorsque la famine est venue. Plutôt que de renoncer à la nourriture, leur reine, Abla pokou, conduisit son peuple vers l`ouest en Côte d`Ivoire. Constatant qu`il était impossible de traverser la rivière Comoé, la Reine sacrifia son propre enfant aux génies (esprits) de la rivière. Ils ont, à leur tour, fait pencher les arbres sur la rivière et forment un pont vers un pays de paix et de sécurité. Le mot Baoulé signifie “le petit meurt”. Les enterrements sont au centre de plusieurs ethnies. Parmi les Akan, quand il y a une mort dans un village, tous les villageois se rasent la tête.

Parmi les Baoulé, l`enterrement est secret, même pour quelqu`un d`aussi illustres que le premier Président, Felix Houphouët-Boigny (1905 – 93). Le peuple Baoulé est talentueux dans l`art africain. Leurs sculptures sont réputées pour leur raffinement, leur diversité de forme et le travail qu`elles représentent. Les sculptures ne comprennent pas seulement des masques de visage et des figurines humaines, mais comprennent une grande variété de travail en or, bronze et Ivoire. Le Bonu Amuen est une danse pour protéger le village contre les menaces et il apparaît aux commémorations de la mort des notables. Le Baoulé portait un casque en bois qui représente un buffle. Puis ils portaient des costumes avec du raphia et des bracelets en métal pour les chevilles.